[ français ]   english      myspace
Lagerfeld Confidentiel - un film de Rodolphe Marconi

Pro


Presse

Téléchargements

Lagerfeld Confidentiel - un film de Rodolphe Marconi
[ SÉLECTION OFFICIELLE BERLIN 2007 ]
+ en savoir plus


[ AVANT PREMIÈRE PARIS 07/10/2007 ]
+ voir la vidéo



CC.Communication, création de sites web et édition de logiciels en lignes

Synopsis

«Pour la première fois, Karl Lagerfeld accepte de partager son quotidien et fait confiance à un réalisateur. Il n’y a à ce jour aucune biographie autorisée et les mémoires que rédigerait M. Lagerfeld restent parfaitement secrètes.
Après trois ans de travail et au fil de plus de trois cent heures de tournage, Rodolphe Marconi dévoile avec un regard de cinéaste le quotidien de Karl Lagerfeld et l'intimité d'une personnalité restée secrète.»

+ en savoir plus

Notes de production

«Rodolphe Marconi n’est pas un polémiste ou un journaliste d’investigation. Il propose au contraire une démarche d’artiste et fait la preuve avec « Lagerfeld Confidentiel » de son instinct, de sa sensibilité et de son originalité.»

«Il prend à contre-pied les ficelles classiques du documentaire ; il refuse la polémique, l’insolence ou l’irrespect pour se concentrer sur son propre sentiment artistique face à la légende Lagerfeld.»

Grégory Bernard

+ en savoir plus

Réactions de Karl Lagerfeld

« Ce film est quelque chose d’irréel ; quelque chose d’irréel sur une réalité. C’est pour cela, je crois, que Rodolphe a réussi une œuvre très moderne dans ce sens »

« Il y a une humeur très poétique dans tout cela ; il y a de la poésie dans la vision de Rodolphe »

« J’ai trop de respect pour Rodolphe pour lui dire “montrez moi ça, montrez moi les rushes...”, non, rien. Je connais son travail, je voulais une belle surprise et je suis comblé aujourd’hui. »

+ en savoir plus

Interview de Rodolphe Marconi

«Générosité et humour, dérision et intransigeance, une lucidité déroutante : ce sont les premiers mots qui me viennent à l’esprit à propos de Karl Lagerfeld»

«Au moment de commencer le tournage, je savais qu’il est toujours dangereux d’être fasciné ou d’admirer quelqu’un. Vous imaginez à quel point j’étais excité : être le premier à filmer Karl Lagerfeld dans son quotidien ! Je me forçais donc à la prudence mais finalement, je n’ai jamais été déçu, bien au contraire. Je ne pensais pas qu’il serait possible, avec quelqu’un comme lui, de m’approcher si près de son intimité.»

«J'ai montré le film à Karl deux semaines après la fin du montage, dans une version qui est la même que celle que vous voyez aujourd’hui : il n’a rien touché. Je ne m’étais imposé aucune censure pendant le montage. »

+ en savoir plus